Pour généraliser l’e-payment en Algérie, il faut un budget de 600 millions USD sur 5 ans

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’Algérie aurait besoin d’un délai de 5 ans  et un coût de plus de 600 millions de dollars pour généraliser le paiement électronique. C’est ce que révèle une étude de Mellon Algérie, une société spécialisée dans la monétique.

Lors d’une conférence-débat organisée dans le cadre du Symposium international  sur la place financière algérienne qui s’est tenue jeudi à Algérie, Stefanos Karapetsis,  président du Conseil d’administration de Mellon Algérie qui a présenté l’étude, a précisé que pour équiper les commerçants avec 1,7 millions de   Terminaux de Paiement Electronique (TPE) sur le territoire national, il faut un délai  de 60 mois et un coût de  500  millions de dollars et 36 mois pour fournir 25 millions de cartes interbancaires avec un coût de 170 millions de dollars.

L’orateur a souligné que ce coût chuterait considérablement si l’on adopte le paiement mobile. Ainsi, équiper les usagers avec 43 millions de Smartphones reviendrait à seulement t 7 millions de dollar sur une période n’excédant pas les 12 mois.

Pour l’heure, le gouvernement a fait le choix du paiement électronique. La ministre de la Poste et des technologies de l’informations et de la communication et du numérique, Houda Feraoun a écarté le recours au paiement mobile, malgré ces avantages, considérant ce moyen de paiement néfaste pour l’économie du pays.

Partager

Poster une réponse